Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages

Il est vain

Il est vain
D’essayer de retenir
Le temps qui file entre nos mains.
Il faut regarder l’avenir
Et attendre, avec espoir, chaque lendemain.

La seconde à peine arrivée
Doit déjà repartir
Nos pauvres souvenirs
Luttent contre l’éternité.

Mais si mon corps doit mourir
Dans la pierre, je veux graver
Tous les sourires
Dont tu m’as éclairé.
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.