Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages

J’ai couru le monde


J’ai couru le monde
Après je ne sais quoi.
La terre est bien ronde,
Je suis rentré chez moi.

Chez moi, il n’y a pas
De montagnes qui s’élancent à l’assaut du ciel.
Chez moi, il n’y a que toi
Avec ton sourire et ton coeur plein de soleil.

Car je retrouve dans ton visage
Toute la douceur des paysages;
Et je donnerais la mer et le ciel bleu
Pour voir le bonheur au fond de tes yeux.

Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.