Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages

Je marche sur un fil.

Je marche sur un fil.
D’un côté, le trou noir,
De l’autre, qui sait,une lueur d’espoir ?
J’avance lentement ;
Je ne sais même plus pourquoi.
Dormir, oui dormir,
Se laisser choir,
Se fondre dans le noir,
Disparaître, sans laisser de traces,
Comme si jamais, je n’avais existé.
Excusez le bruit,
Je marche sur la pointe des pieds.

Excusez-moi, je ne fais que passer.

Je marche sur mon fil ;
Il suffirait d’un geste, d’un mauvais pas
Et le silence se refermerait sur moi.

Je marche sur mon fil
Responsable de chaque pas.
C’est ma vie que je tiens entre mes doigts.
Pourquoi n’aurais-je pas le droit ?
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.