Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages
L’agneau


Sur la route qui s’en va à la ville, un paysan avec sa charrette.
Un agneau est attaché avec un morceau de corde.
Le vent agite les blés et les épis crissent de joie.
Pourtant, l’agneau est triste,
Il sait que le paysan le conduit chez le boucher.

Alors, le paysan se retourne vers l’agneau et lui dit :
“ Tu es triste, mais qui t’a obligé à être agneau ?
Tu auras pu être oiseau et voler, libre, tout là-haut.
Les agneaux sont faits pour grandir et quand vient le temps,
On les conduits chez bouchers”.

Le paysan reprend son chemin,
Conduisant l’agneau vers son destin.
Le vent continue à faire rire les blés,
Et l’oiseau, tout là-haut, continue à voler.
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.