Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages

La mort.

Pourquoi, dites-moi pourquoi
Les fleurs, à peine épanouies
Déjà commencent à se faner ?

Dites-moi pourquoi,
Sans jamais s’arrêter,
Le monde, si vite,
S’enfuit vers l’éternité ?

Je voudrais savoir,
Pourquoi les matins
Et pourquoi les soirs,
Et pourquoi le temps,
Dans ma main,
Comme du sable,
Coule et me conduit vers demain ?

Suis-je perdu
Sur une planète folle
Qui m’emporte inexorablement
Vers l’inconnu ?

Je vous en supplie,
Dites-moi pourquoi
La Mort ;
Et, derrière cette dernière porte,
Qu’y aura-t-il ?
Y aura-t-il moi ?
Moi, enfin réalisé,
Tel que plus jamais
Je ne changerai ?
Et alors, ma vie,
Ta vie, notre vie à tous,
Ne prépare-t-elle
Qu’à ce dernière voyage ?
Faudra-t-il alors,
Se réjouir ou regretter ?
Compter les peines,
Ou les visages ensoleillés ?
Dire merci
À tous ceux ,qui d’un simple sourire,
Faisaient naître du ciel bleu,

Et pardonner
Aux autres,
Aux visages gris,
Aux visages de pluie ?
Faut-il donc que les feuilles meurent
Pour que renaisse le printemps ?
Si telle est la Loi,
Immuable et éternelle,
Je n’aurai plus peur de la mort cruelle,
Car je saurais qu’en mourant,
Je donnerai la Vie.
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.