Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages

Miroir.


Mon téléphone est obstinément muet.
Je suis passé du côté où l’on “ est “
A celui où l’on dit “ j’étais “.
Dans mon propre chair, j’ai constaté
Que le miroir est très peu épais.
On est vite oublié.

Hier encore, je courais
Comme les autres, indispensable je me croyais,
Mais on est bien vite remplacé;
La grande roue continue à tourner.

Non, je n’ai rien à regretter,
Chaque jour de ma vie, j’ai essayé de donner.
Je pensais à l’Autre avant de dire “ moi “;
Je serais seul, s’il tu n’existais pas.

Alors à l’automne de ma vie,
Je veux une dernière fois
Faire confiance à la Vie
Et repartir main dans la main, avec Toi.
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.