Un miroir pour 3 visages
Brobeck Jean-Paul

.

Les rides.

Dans son visage,
Chaque ride souriait ;
C’était comme un paysage,
Où chaque arbre portait,
Les traces du passé.

Ses mains étaient creusées,
Par des sillons, comme la terre labourée ;
Car le travail, lui aussi, avait gravé,
Les traces du passé.

Son coeur, je le savais,
Se fatiguait ;
Car année après année,
Jamais, il n’avait cessé d’aimer.

Jeune fille, toi qui guettes
Dans le miroir, ton visage éclatant
Jamais, il ne faut que tu regrettes
Les rides que laissent le temps ;
Car seul un visage ridé,
Prouve que l’on a su aimer.

Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.