Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages
Stop !


Stop !
Je n’ai plus
La force de sourire.

Stop !
Je n’ai même plus
La force de pleurer.

Faudrait-il maudire
Le destin qui, sur moi,
Semble s’acharner ?

Toi,
Toi tu es un rêve
Devenu réalité.
Et voilà, qu’à nouveau, je crève
De peur et d’angoisse cumulées.

Stop !
Ici on entre
Dans le monde du bonheur.

Stop !
Ici on entre
Dans le royaume du coeur.

Lentement la porte se referme ;
Et je suis enfermé
Du mauvais côté.



Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.