Un miroir pour 3 visages
Brobeck Jean-Paul

A chacun son auréole.


- Comment, si je suis raciste ?

Je suis Français, moi, Monsieur et fier de l’être. Je suis de la race de ceux qui ont fait la Révolution, de ceux qui ont écrit les droits de l’Homme. Alors raciste, moi ! Vous n’y pensez pas !
Bien sûr que je vais signer votre pétition contre la discrimination raciale, c’est bien la moindre des choses que l’on puisse faire.

- Si je suis prêt à faire un geste ?

Tenez, pas plus tard qu’hier, j’ai ouvert ma porte à un nègre. Il était noir, mais alors d’un noir. je ne vous dis pas ! Et pourtant, moi qui ai une sainte horreur de tous ces démarcheurs et quémandeurs qui viennent vous embêter quotidiennement, eh bien je lui ai acheté un journal ! Il faut bien faire quelque chose pour ces pauvres diables. De plus, il avait l’air correct ce qui n’est pas toujours le cas.

- Si je lui ai serré la main ?

Bien sûr, mais je peux vous l’avouer cela fait une drôle d’impression. Je me suis quand même tout de suite lavé les mains. Avec le Sida et toutes ces saletés, on ne sait jamais ! Il faut savoir être prudent.

- Comment ça si je permettais à ma fille d’épouse un nègre ?

Vous ne trouvez pas que vous poussez le bouchon un peu trop loin ? Faudrait pas devenir impoli Monsieur ! Ma fille a été élevée dans la pure tradition républicaine dans le respect des institutions qui font la grandeur de la France !

Et c’est ainsi, que chaque soir, ils sont des milliers à s’endormir en toute bonne conscience, pendant que flotte, au-dessus de leur tête, l’auréole de la charité.





Analyse d'audience
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.