Brobeck Jean-Paul - Un miroir pour trois visages
La vérité...


Nous venions tout juste de déjeuner quand “il” déclara :
“ je vais voir les informations”.

Jusqu’ici, rien d’étonnant.
Surprenant quand même quand vous saurez que “il” désigne celui que nous appelons avec moquerie “le petit” : Jean-Charles : sept ans et demi, la précision étant de rigueur.
Occupé à des tâches domestiques, je suivais d’une oreille distraite l’énumération des événements, des crimes : liste tristement journalière et qui finit par anesthésier la conscience.
Le journal télévisé terminé, le “petit” vient me rejoindre d’un pas décidé.
- tu as entendu les nouvelles ?
- quelles nouvelles ?
- Et bien, l’Espagne et le Portugal qui entrent dans le marché commun. “

Je décidais alors de tenter une expérience :

- C’est quoi, le marché commun ?
- C’est quand on met tout ensemble, comme pour un pique-nique. Chacun partage ce qu’il a avec tous les autres.
- Et alors ?
- Chez nous, il y a trop de pommes de terre, et, en Espagne “ils” ont trop d’oranges. Alors on échange des pommes de terre contre des oranges ou des tomates. Les Espagnols ont même collé une étiquette sur chaque orange pour nous souhaiter une bonne année. C’est gentil, non ? Comme cela tout le monde sera heureux.”

Du côté de Boulogne, les marins se résignent à laisser un peu plus de place aux pêcheurs espagnols. Du côté de Perpignan, on craint l’arrivée des vins d’Espagne.
Sur le tapis vert, L’Europe a posé ses problèmes, ses espoirs aussi.
On espère, on attend, pour vérifier s’il a vu juste celui qui prétend

“que la vérité sort de la bouche des enfants.”
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.