Un miroir pour 3 visages.
Brobeck Jean-Paul
Paramètre sensibilité : ASA ISO DIN & Cie.


Parmi les paramètres de réglage, nous allons nous pencher sur la sensibilité.

Les mots ISO - ASA- DIN - désignent le degré de sensibilité d'une surface que ce soit un film ou qu'il s'agisse d'un capteur numérique.
Plus une surface est sensible, moins elle a besoin de lumière. On peut aussi dire qu'une surface sensible peut se contenter de moins de lumière.
En choisissant une surface sensible ou très sensible, on peut photographier dans de mauvaises conditions de luminosité et même de nuit dans certains cas.

MAIS

À l’époque des films, ( ils existent toujours) le film le moins sensible était le film diapo Kodak de 25 ASA et le film le plus sensible que j'ai personnellement utilisé dans le cadre de mon travail pour la presse était de 64OO ASA. Le problème avec les films sensibles est le suivant :
Plus le film est sensible plus il y a de grains sur la photo. Les photographes parlent des « patates » sur la photo. La présence de ces grains limite la possibilité d’agrandissement.
Donc pour faire une photo destinée à un gros agrandissement (50 X 70) il faut choisir dans la mesure du possible une sensibilité de maximum 200 ASA. Mais attention, nous verrons plus loin que cela n’est pas toujours vrai.

COMMENT CA MARCHE ?


ASA est le système américain.Américain Standard Association
ISO est le système international International Standard Organisation
DIN est le système allemand Deutsche Industrie Normen.

ASA et ISO
fonctionnent par multiplication.

Quand on prend un film de 50 ASA/ISO, le film deux fois plus sensible est le 100 ASA/ISO et ainsi de suite

Quand on parle en DIN, il faut ajouter 3
Exemple : un film de 18 DIN. Si on veut un film deux fois plus sensible, il faut prendre (18+3) - soit 21 DIN.

Cela peut paraître compliqué, mais les fabricants peuvent facilement cranter les diaphragmes par 1/3 donc nos amis d’outre-Rhin ont vu juste.

DANS LA PRATIQUE

Il y a toujours une grande différence entre la théorie et la pratique.
Car s’il est vrai qu’un film sensible réagit à peu de lumière, il est également sensible à de très petites variations de lumière. Il n’y a donc aucune contre-indication à utiliser un film de 400 ASA en plein soleil. Je dirais même plus (Dupont et Dupont), en utilisant un film sensible vous pouvez choisir un couple Vitesse/Diaphragme qui vous procure une grande profondeur de champs.

Voir les tutoriaux dans lesquels j’explique tous ces paramètres.

LES FEUX D’ARTIFICE.

C’est justement le mauvais exemple.
Quand on veut photographier un feux d’artifice, il faut travailler à la pose B. L’appareil fixé sur un pied reste ouvert pendant plusieurs secondes afin d’enregistrer les traces lumineuses laissées par les fusées dans le ciel. Donc, si on choisi une surface très sensible, on arrive à enregistrer même ce que l’on ne veut pas et, à la limite, le ciel devient trop clair.
Pour les feux d’artifice on prend du 100 ASA et l’on diaphragme à F/8 ou F 5.6 et surtout on PREND UN CHAPEAU.
Non je ne rigole pas. Voilà une fusée qui part vers le ciel. L’appareil est ouvert sur la pose B. En attendant le départ de la suivante, on met le chapeau devant l’objectif. De cette façon, on peut enregistrer plusieurs fusées sur la même photo. Important, surtout pour le bouquet final.

Pour les appareils grand public les surfaces sensibles sont comprises entre 100 et 400 ASA. Elles passent de 50 à 3200 ASA pour les appareils pro. Ceci permet defaire de la photo de nuit sans utiliser de pied ou quand on veut travailler à l’intérieur sans utiliser de flash. Il est également possible de combiner l’usage du flash et l’utilisation de surface très sensibles pour des photographies réalisées dans des endroits peu éclairés.
Toutes les techniques annexes telles que l’Open flash sont réalisables en numérique.


BON MAINTENANT

Tout ce que je vous ai expliqué pour les films est vrai pour les appareils numériques sauf que les « patates » se traduisent pas par l’apparition des grains mais par une augmentation du bruit de fond électronique sur vos photos. À vous de juger jusqu’à quelle limite ce bruit est acceptable. Le bruit de fond d’un appareil numérique est variable d’une marque à l’autre.

Illustrations :

Document N°1 feu d'artifice

100 ASA. Pose B Diaphragme / 5.6.

Document N°2 photo de nuit

Essai à main levée à 3200 ASA





Analyse d'audience
Les photographies, reportages, textes et poemes sont la propriété intellectuelle de Jean-Paul Brobeck et ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation écrite de l'auteur.

http://www.xiti.com